Connaissez-vous les tissus africains ?

Il existe de nombreux tissus africains, vous en connaissez peut-être certains et dans cet article vous allez en découvrir de nouveaux.

femme affricaine avec des tissus wax

Le Kente

Le kente est un tissu de soie et de coton tissé à la main, originaire du sud du Ghana. Son utilisation, son influence et sa popularité se sont répandues dans toute l’Afrique de l’Ouest. Dans la tradition Akan originale, le kente, également connu sous le nom de nwentom, n’était porté que par la royauté et à des fins religieuses et sacrées. Une tribu du Ghana appelée les Ewes avait également ses propres motifs kente, semblables à ceux des Akans. De nos jours, le kente est devenu un symbole de l’héritage africain pour les gens du monde entier.

Le kente est utilisé pour les célébrations traditionnelles d’Afrique de l’Ouest, comme les mariages et les festivals. Le kente original a donné naissance à l' »imprimé kente », un tissu africain en coton régulier aux motifs similaires à ceux du tissu kente original. Ce tissu est très abordable et disponible en imprimé cireux que beaucoup utilisent pour concevoir leurs vêtements.

Le Morogoro

Du coton Kitenge imprimé par nos voisins en Tanzanie. Ce tissu africain porte le nom d’une ville de Tanzanie où il est fabriqué. Il diffère du kitenge normal par sa taille et son impression. Il est plus court et peut être porté sur un seul côté. Il est également moins cher et plus abordable pour les femmes locales qui peuvent l’acheter. Les imprimés sont authentiquement africains et les bordures sont « Made in Tanzania ». Ils sont utilisés comme cadeaux et sont enroulés autour de la taille pour les occasions spéciales.

Personnes en Afrique

Le Kikoy

Ce matériel à usages multiples est connu sous le nom de Kikoi ou Kikoy de Tanzanie et du Kenya. Il est fabriqué à la main avec du coton et porté par les hommes et les femmes pendant des siècles, mais il est aujourd’hui répandu dans le monde entier. C’est un matériau très polyvalent. Il est utilisé comme sarong, serviette de plage, papier d’emballage, robe à cravate autour du cou, couvre-chef, jupes, chemises, jeté, décoration intérieure, et bien plus encore.

Le Kanga

Le tissu kanga est porté par les femmes et parfois par les hommes dans toute la région des Grands Lacs africains. Plus qu’un vêtement, le tissu kanga symbolise des expressions en swahili. Certains tissus kanga sont imprimés de mots de sagesse, de bénédiction, de bonne fortune, d’amitié et d’encouragement. Le kanga est idéal pour de nombreux usages. Cela inclut les cadeaux, les robes, les couvre-chefs, les porte-bébés, la décoration intérieure, les chemises et l’artisanat, pour n’en citer que quelques-uns. Le kanga, est un tissu coloré similaire au kitenge, mais plus léger. C’est un morceau de tissu de coton imprimé, d’environ 1,5 m sur 1 m. Il est souvent bordé sur les quatre côtés (appelé pindo en swahili). Il comporte également une partie centrale (mji) dont le dessin diffère de celui des bordures. Ils sont vendus par paire, qui peuvent ensuite être coupés et ourlés pour servir de parure.

Le kanga est un tissu africain qui revêt une grande importance culturelle sur la côte orientale de l’Afrique, souvent offert par les hommes aux femmes. Ils sont également donnés aux familles en deuil en Tanzanie après la perte d’un membre de la famille dans le cadre d’un mchango (ou collection). Que de nombreux membres de la communauté mettent un peu d’argent pour soutenir la famille dans son deuil. Les kangas sont également similaires aux Kishutu et aux Kikoy qui sont traditionnellement portés par les hommes. Le Kishutu est l’un des plus anciens modèles connus, nommé d’après une ville de Tanzanie. Ils sont donnés en particulier aux jeunes mariées dans le cadre de leur dot ou par des guérisseurs pour chasser les mauvais esprits.

L’Ukara Ekpe

Tissu généralement teint en bleu (mais aussi en vert et en rouge). Il est recouvert de symboles et de motifs nsibidi. Les tissus « Ukara ekpe » sont tissés en Abakaliki, puis ils sont conçus par des artistes nsibidi masculins dans les villes de langue igbo, la société Ekpe. Le nsibidi est un système de symboles indigènes de ce qui est aujourd’hui le sud-est du Nigeria. Il s’agit apparemment d’une écriture idéographique, bien qu’il ait été suggéré qu’elle comporte des éléments logographiques. Les symboles ont au moins plusieurs siècles d’âge. Les symboles comprennent les amants, les tiges de métal, les arbres, les plumes, les mains dans la guerre d’amitié et le travail. Il contient également des masques, des lunes, et des étoiles sont teintes sur des tissus ukara. Le tissu est teint par les femmes âgées en secret, et les jeunes hommes en public. L’ukara était un symbole de richesse et de pouvoir que seuls les hommes et les femmes âgées portant un titre pouvaient porter.

L’Aso Oke

Il s’agit d’un tissu tissé à la main par le peuple Yoruba de l’ouest du Nigeria. Aso oke signifie tissu supérieur en langue anglaise. Ce tissu africain est généralement tissé par les hommes. Le tissu est utilisé pour fabriquer des robes pour hommes, appelées Agbada, des emballages pour femmes, appelés iro, et des chapeaux pour hommes, appelés fila.

L’Adire

C’est un tissu teint à l’indigo, fabriqué dans le sud-ouest du Nigeria par des femmes yoruba, à l’aide de diverses techniques de teinture par résistance. Les premières pièces de ce type étaient probablement de simples motifs noués sur du tissu de coton filé à la main et tissé localement. Mais au cours des premières décennies du XXe siècle, l’accès à de grandes quantités de tissus pour chemises importés, grâce à l’expansion des marchands de textiles européens à Abeokuta et dans d’autres villes yorubas, a provoqué un boom des efforts entrepreneuriaux et artistiques de ces femmes. Cela a fait de l’adire un artisanat local majeur à Abeokuta et à Ibadan, attirant des acheteurs de toute l’Afrique de l’Ouest. Abeokuta est considérée comme la capitale de la fabrication d’adire au Nigeria.

Le Wax

Le wax est un tissu un peu différents des autres tissus cités précédemment. En effet ce tissu ne trouve pas son orgine première en Afrique mais est pour autant devenu la référence du tissu africain. Le tissu wax trouve son origine dans les batiks mais la colonisation lui a permis d’arriver en Afrique. Amené par les hollandais lors de cette époque, il est aujourd’hui incontournable et peu de personnes ne connaissent ses origines réelles. Les populations de l’ouest africain le porte lors d’événements importants mais aussi dans la vie dans tous les jours. Les imprimés présents sur les vêtements wax ont souvent des significations, par exemple certaines femmes vont le porter pour revendiquer leurs opinions ou encore montrer leur célibat. A l’inverse des autres tissus présentés, le wax a su s’exporter en Europe et aujourd’hui on retrouve de nombreux produits, tels que des vêtements wax, des coussins wax, des bandeaux ou encore des lampes. Le tissu wax s’accorde très bien avec les produits plus standards et moins colorés auxquels nous sommes plus habitués en Europe.

Auteur de l’article : pauline